top of page

La communication et l'alimentation !

Et si la communication et l'alimentation avaient quelques points communs...


Se nourrir permet au corps, cette fabuleuse "machinerie cellulaire" d'être vivant, bien des spécialistes vous diront qu'il est important d'avoir des apports réguliers et équilibrés, mais alors qu'en est il de nos relations et des échanges que nous avons avec celles-ci ?


Voici donc l'histoire des 3 passoires de Socrate :


"– Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami ?

– Un instant. Avant que tu ne m’en dises plus, j’aimerais te faire passer le test des trois passoires.

– Les trois passoires ?!

– Mais oui, reprit Socrate. C’est ma façon à moi d’analyser ce que j’ai à dire et ce qu’on me dit. Tu vas comprendre… La première passoire est celle de la vérité. As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?

– Non. J’en ai simplement entendu parler…

– Très bien. Tu ne sais donc pas si c’est la vérité. – (…)

– Alors passons à la deuxième passoire : ce que tu veux m’apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bon ?

– Ah non ! Au contraire.

– Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n’es pas certain qu’elles soient vraies.

– Euh…

– Pour finir, et c’est ma troisième passoire, est-il utile que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait ?

– Utile, non, pas vraiment.

– Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n’est ni vrai, ni bien, ni utile, à quoi bon m’en parler ?"


Si ce conte parle de partage d'informations concernant quelqu'un, je pourrais imaginer que si nous l'appliquions à toute information que nous véhiculons alors le monde pourrait s'en trouver changer, et notre attention porter vers des choses constructives !


Notre âme comme notre corps a besoin de nourriture, alors si nous devons prêter attention à nos apports pour notre corps, ne serait-il pas judicieux d'en faire de même concernant notre communication ?


Nous apprenons tous à parler mais savons nous réellement communiquer...


... Et pour conclure sur une note d'humour, il semblerait que ce texte soit faussement attribué à Socrate depuis le début des années 2000...


Merci



Comments


bottom of page